Mazamet - Sete

English, français

Après une première nuit de camping (depuis 15 ans) d’une qualité assez moyenne me voilà prêt à repartir pour une étape un peu longue, 144 km de Mazamet à Sète par la voie verte et en la quittant vers Lamalou les bains.

Cette première nuit en camping depuis si longtemps m’inquiétait un peu mais dans l’ensemble elle s’est pas mal passée. Mais bien sûr la qualité du silence n’est pas la même que dans une maison protégé par des murs épais : de la tente du voisin on perçoit tous les bruits dont un léger ronflement, autour du camping il y a des maisons et une route pas loin qui s’est animée à partir de 5h30. Enfin le matelas offert par mes collègues révèle à l’usage quelques inconvénients qu’il me faudra vérifier lors d’autres utilisations ...

Et me voilà parti, tout d’abord sur la voie verte (une ancienne voie ferrée)
JPEG


De très beaux paysages s’offrent à la vue


On coupe la montagne par des tunnels qui s’allument automatiquement au passage des vélos !


La voie verte n’est pas partout bien indiquée. Un peu avant Saint-Pons-de-Thommières j’ai fait un bout de départementale parce que je n’ai pas vu l’indication. Le long de la départementale pendant quelques centaines de m^ètres je contemplais la voie verte en contrebas, inaccessible. Je n’ai pas fait demi tour ce qui m’a permis d’acheter à manger à Saint-Pons :-)


Le parcours est un peu vallonné. Une pente régulière d’abord, puis une montée assez raide avant Olargues. Passé Faugères on descend rapidement vers la méditerranée.

Des endroits un peu sauvages, qui revivent un peu avec les touristes de la voie verte.

Vue d’Olargue

Un endroit pour manger

Après être descendu jusqu’à Lamalou les bains il faut remonter pour passer les petites collines qui séparent de la côte.
Il y a peu de route, et on est un peu obligé de prendre la nationale.
Le tracé que j’avais préparé me faisait passer un moment sur une route large parallèle à la nationale. Très bien, montée sans voiture. Mais ensuite il y avait un sentier que j’ai quand même suivi mais qui plus adapté au VTT. Obligé de freiner fort dans les descentes voire de mettre pied à terre. J’ai cherché à reprendre la route à la première occasion, mais suit malgré tout revenu sur un sentier VTT... beaucoup de temps et d’énergie perdus.

Ensuite à partir de Laurens la route devient très agréable et par moments on est poussés par le vent du nord.
Là encore sur les dernières dizaines de km il a fallu gérer l’eau et la soif avec la chaleur et un parcours un peu plus long que prévu.
Arrivé chez Fabienne l’amie qui m’accueillait à Sète vers 19h !!


|       |

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document